This is Halloween, this is Halloween…

Publié le par Ludo Z-Man

Pumpkins scream in the dead of night
This is Halloween, everybody make a scene
Trick of treat till the neighbors gonna die of fright
It's our town, everybody scream
In this town of Halloween
! (air connu)

 

Et histoire de marquer le coup, je vous propose une sélection de 10 films pour se faire peur et se faire plaisir, en compagnie des fantômes, des revenants, des sorcières et des monstres tout droit sortis  de nos terreur d’enfants, des moments d’effroi à voir ou à revoir, à découvrir ou à redecouvrir !

 

Et n’hésitez pas, chers lecteurs, à conseiller vous aussi vos classiques préférés et vos meilleurs souvenirs de terreur cinéphilique !  

1 HALLOWEEN de John Carpenter

 

Hors concours, inusable et inévitable dans une telle liste, le petit manifeste théorique de l’épouvante signé Carpenter est un classique aussi immortel que son tueur masqué.

2 SUSPIRIA de Dario Argento

Blanche Neige voudrait bien danser comme une reine, mais la méchante sorcière aux soupirs bruyants, ne l’entend pas de cette oreille. Le giallo italien rencontre l’univers des conte de fées dans un cauchemar gore à la fois expressionniste et psychédélique. Un chef d’œuvre indescriptible, l’un des plus beaux films de tous les temps. Rien que ça ! (1)

 

3 NIGHT OF THE LIVING DEAD de George A. Romero

 

“They’re coming to take you, Barbara !” Avec son cimetière abandonné, sa vieille cabane assaillie par les zombies, La nuit des morts-vivants prolonge, jusque dans son noir et blanc d’une beauté surréaliste, une certaine tradition du cinéma d’épouvante, tout en lui conférant une modernité qui allait le faire basculer dans une nouvelle ère. Un film unique à l’atmosphère inimitable.

 

4 LES INNOCENTS de Jack Clayton

 

Adapté d’Henry James, ce film est une extraordinaire réunion de talents (Jack Clayton, Truman Capote, Georges Auric, Freddie Francis…) au service d’une éclatante réussite. Chef d’œuvre du film de maison hantée, c’est une merveille d’épouvante feutrée, à l’atmosphère ambiguë et étouffante. Le modèle des Autres d’Amenabar.

 

5 CARNIVAL OF SOULS d’Herk Harvey

 

Unique réalisation de son auteur, ce film curieux, tourné avec des moyens dérisoires, est une oeuvre totalement hypnotique et fascinante à la structure onirique et mystérieuse. Il s’en dégage une inquiétante étrangeté persistante qui culmine dans des visions de cauchemar d’une grande beauté. Un classique trop longtemps oublié.

 

6 LES TROIS VISAGES DE LA PEUR de Mario Bava

 

Compilation de l’art fantastique selon maître Bava, c’est aussi l’un des meilleurs films à sketches du genre. Un huis-clos étouffant, une histoire de vampires dans la grande tradition gothique, et surtout le final, La Goutte d’Eau, petite perle macabre concoctée par un Bava plus sadique que jamais, un vrai traumatisme auquel rien ne peut vous préparer. Vous êtes prévenus !

 

7 LA MAISON DES MILLE MORTS de Rob Zombie

 

Puisqu’Halloween est une fête, voilà un excellent film d’horreur festif, conçu comme un grand tour de train fantôme. Une immense attraction foraine, peuplée de psychopathes, de clowns dégénérés, de savants fous, un vrai défilé de freaks. Le tout mis en scène par celui qui pourrait bien être l’un des cinéastes les plus doués de sa génération.

 

 

8 EVIL DEAD 2 de Sam Raimi

 

Le premier film de Sam Raimi était un excellent film d’horreur tourné sans argent mais avec des tonnes d’idées géniales. Evil Dead 2 est une vraie fausse suite, délire horrifique et burlesque, mené par un Bruce Campbell survolté, torturé par une caméra aussi folle que virtuose. Idéal pour se faire peur en riant beaucoup.

 

9 JEEPERS CREEPERS de Victor Salva

 

Pure série B à l’ancienne, le film de Salva est une belle histoire de croquemitaine, tout à fait digne de figurer à côté des meilleurs classiques, mise en scène avec un sens consommé du suspense et de l’angoisse. La rupture au milieu du film peut déconcerter, mais l’intelligence de Salva porte ses fruits, donnant lieu à un dénouement étonnant, d’une belle cruauté.

 

10 PHANTOM OF THE PARADISE de Brian De Palma

 

Un peu hors-sujet peut-être, mais idéal pour finir la nuit en musique au son de la musique du diable. Et puis, disons-le, il n’y a jamais de mauvaises raisons pour revoir ce film inusable où Faust rencontre Gaston Leroux et copule avec Hitchcock en chantant du hard-rock. Ultime.

 

 

 

(1) Suspiria sera diffusé demain soir sur ARTE à (non, je ne suis pas payé par cette chaîne, je le jure…) lors de la seule soirée Halloween du PAF consacrée aux sorcières (quoique Ciné Frisson diffuse Massacre à la tronçonneuse et vous pouvez même enchaîner les deux films… et après ne plus dormir pendant huit jours !) . A priori, pour la première fois sur une chaîne hertzienne, on pourra voir le film dans des conditions optimales respectant l’œuvre de Draio Argento. Si vous ne l’avez jamais vu, éteignez la lumière, plongez-vous dans votre canapé et montez le son, vous n’oublierez pas cette nuit de sitôt !

 

 

Et pour finir en musique, la chanson ultime de Siouxsie and the Banshees, sublime écrin pour nos nuits de cauchemars, en live :

 

Halloween

The night is still
and the frost it bites my face
I wear my silence like a mask
and murmur like a ghost
"Trick or Treat"
"Trick or Treat"
The bitter and the sweet

 

 

The carefree days
are distant now
I wear my memories like a shroud
I try to speak but words collapse
Echoing
"Trick or Treat"
"Trick or Treat"
The bitter and the sweet

 

I wander though your sadness
gazing at you with scorpion eyes
Halloween......Halloween

 

A sweet reminder
in the ice-blue nursery
of a childish murder
of hidden lustre
and she cries
"Trick or Treat"
"Trick or Treat"
The bitter and the sweet

 

I wander through your sadness
gazing at you with scorpion eyes
Halloween......Halloween

Publié dans série bis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dr orlof 01/11/2006 14:58

Jolie liste! A brûle-pourpoint, je mettrais comme toi "halloween" et "Suspiria". J'ajouterais volontiers "A nightmare on Elm Street" de Craven et peut-être "Massacre à la tronçonneuse" (que je viens de revoir et qui est toujours aussi impressionnant même si on ne peut pas parler de film "fantastique").
Faudrait que je réflechisse plus... ;-)