CANNES CUTS

Publié le par Ludo Z-Man

Bons moments :

-          un personnage très rigolo de paresseux fini, l’employé de la gare de Najac, petit village paumé du fin fond de la France auquel le réalisateur Jean Henri Meunier consacre un documentaire Ici Najac, à vous la Terre, sorte d’Espigoule version militante.

-          Un Shaw Brothers en copie restaurée à la salle Bunuel.

-          Elijah Wood en vampire amoureux dans le segment de Vincenzo Natali de la compile touristico-romantique Paris je t’aime, qui balance sans trop d’ennui entre le livre d’image papier glacé (les retrouvailles entre Ben Gazzara et Gena Rowlands), le démonstratif convenu, le déconnage sympatoche (le sketch des fréres Coen) et le joli moment de grâce comme la sublime Maggie Gyllenhaal, joliment enfumée devant la caméra d’Olivier Assayas.

-          Alexandre Desplat et son pote… Jacques Audiard. Lui au piano jouant les premières notes de Birth de Jonathan Glazer. Revoir les images et regarder encore une fois les hommes tomber. Juste passionnant.

 

 

-          Benoit Delepine et Gustave de Kervern venu présenter le machin indéfinissable, l’OVNI nihiliste du festival, 1h20 de surréalisme décadent, de poésie trash, de burlesque incongru en noir et blanc granuleux et en 1.66. Ca s’appelait Avida. Pas grand monde n’en parle dans la presse. Ni de l’actrice principale, l’incroyable Velvet, actrice au physique phénoménal, créature fellinienne fascinante.

-          Manger à McDo après avoir vu Fastfood Nation, le brulot branchouille de Richard Linklater.

 

 

-          Avoir réussi à rentrer après moult rebondissements à la projection officielle de Southland Tales, le film de Richard Kelly, à quelques fauteuils de l’équipe : Buffy, The Rock, Kevin Smith et Marilyn Manson (accompagné d’une très belle femme : Dita Von Teese ???). Seul Stiffler manquait à l’appel. Il est pourtant étonnant dans le film. Le film lui…

-          Le personnage texaveryrien de l’écureuil dans Over The Hedge, le dernier film d’animation Dreamworks.

 Frustrations :

-          Ne pas avoir vu The Host de Bong Joon Ho, visiblement à la hauteur de son sublime Memories of Murder.

-          Se faire refouler comme des grosses merdes de la projo de Destricted, en présence de Gaspar Noé.

-          Southland Tales, pétage de plomb mégalomane, à dix milles lieues de la maitrise de Donnie Darko (que j’avais adoré). Le type même du film qui tend le baton pour se faire battre en allant à Cannes. Ca ne le rend que plus sympathique. Mais quand même, je reste perplexe…

-          Ne pas être là-bas ce soir pour Marie Antoinette… mais ce n’est que partie remise, Kirsten !

Publié dans mon petit cinéma

Commenter cet article

luna 28/08/2006 21:51

coucou ludo !je viens de chopper le lien de ton blog, et donc je squatte ^^alors comme ça, tu es allé à cannes ? Veinard ! j'epsère que tu en a bien profité, au moins...

Ludo Z-Man 31/08/2006 14:06

Fais comme chez toi, Nath !
 
Quant à cannes, j'espére que ce sera encore mieux l'année prochaine !

libilule 05/06/2006 10:04

Ca pourrait t'intéresser : http://www.cinetudes.com/MAY-de-Lucky-McKee-2002_a149.html

Ludo 30/05/2006 22:38

Oups ! Scusi mais je suis à la traine en ce moment sur le blog...
Bon globalement tu as bien compris le projet, preuve sur le papier ca marche assez bien, cette impression d\\\'avoir à faire à un climax de film. Alors effectivement, ce qui nous amusés à l\\\'écriture, c\\\'est d\\\'escamoter les pistes explicatives afin de jouer la carte de l\\\'action immédiate et la sensation de chaos et de pertes de repéres. Aprés, oui, les personnages sont trés archétypaux. Le but était que la narration et la mise en scéne parasite un peu tout ça. Pour le héros, l\\\'idée est moins de jouer la carte de l\\\'identification que de plonger le spectateur dans son mental. J\\\'espére que la mise en scéne sera à la hauteur pour donner au film ce côté viscéral et halluciné.

libilule 30/05/2006 18:33

Je vois que ça te laisse sans voix.PS : je retire ce que j'ai dit sur ses raisons, j'avais zappé l'idée de son pote flic, pourtant l'une des idées les plus originals du scénar', sorry.

libilule 28/05/2006 09:35

Je te met la critique que j'ai faite à Fred :J'ai trouvé votre scénar' sympa et super super ambitieux, dans le sens où c'est en plan séquence. J'ai capté par la suite, en allant dans la section dédié au film, que vous alliez tricher, à la manière de Noé j'imagine. C'est marrant mais Oeil pour oeil ne me fait pas vraiment penser à un court métrage classique. Ca donne plutôt l'impression d'une fin de long comme si vous vouliez directement la tension du climax. J'aime le fait que les choses nous dépassent, que vous n'expliquez pas tout, du coup, on s'imagine et on se fait sa propre histoire. Le seul défaut que j'y verrai, c'est que d'après moi, vous n'allez pas assez loin dans l'idée. Il n'y a pas suffisamment de petites touches d'originalité par rapport aux personnages pour titiller notre imaginaire. Je pense que vous devriez préciser plus par des petites détails leur personnalité, leur histoire. Car votre scénar' donne le sentiment d'un truc un peu impersonnel en l'état. On sent des archétypes mais pas vraiment des êtres humains avec leur délire barré tout personnel, comme peut le faire Tarantino ou les frères Coen avec leur galerie de portraits hauts en couleurs. Ils donnent une pâte à leurs persos et donc à leur film. Faudrait que je le relise mais il me semble aussi que vous devriez développé légèrement plus les raisons du flic, en suggérant de façon détournée peut-être pourquoi il est là, afin qu'il puisse naître une certaine empathie envers le personnage, un peu à l'instar de Dupontel dans Le Convoyeur où on découvre un peu à peu ses raisons. Enfin pour résumé, j'aime le fait que l'histoire nous échappe et qu'on doit faire notre propre interprétation de l'histoire mais vous pourriez, il me semble, pousser plus loin le concept en développant davantage la singularité des personnages, car ça ne fera qu'attiser plus l'imaginaire du spectateur qui s'accroche à ce qu'il peut pour capter l'histoire.Voilà, c'est mon avis, j'espère avoir été clair. C'est encourageant en tout cas pour la suite. :-)yohann